819 563-1571 poste 107

79, rue Wellington Nord, bureau 302

Top
Pôle d’entrepreneuriat collectif de l’Estrie  / Actualités  / Développer le tourisme pour redynamiser le milieu
16 Juin

Développer le tourisme pour redynamiser le milieu

Pour conserver son autonomie et son patrimoine, la communauté de St-Venant-de-Paquette a mis sur pied une véritable entreprise collective. Ses sentiers poétiques ont acquis une notoriété enviable et ont fait de ce village une destination incontournable!

Les montagnes et les vallons de la MRC de Coaticook abritent l’un des plus petits villages du Québec : Saint-Venant-de-Paquette. On y compte un peu plus d’une centaine d’habitants. Dans les années 90, la paroisse s’est ajoutée à la liste des quelque 150 villages dévitalisés de la province. Il s’agit de communautés aux prises avec une multitude d’enjeux majeurs allant de l’accessibilité des services jusqu’aux crises démographiques. Pour ne pas s’éteindre et ne devenir qu’histoire, la communauté de Saint-Venant-de-Paquette a choisi de miser sur ses richesses, tant humaines que naturelles, et a ainsi réussi à prouver qu’elle était bien en vie.

Une expérience collective

Lorsqu’ils ont appris que leur paroisse allait être dissoute, soit après l’ajout de Saint-Venant à la liste des villages dévitalisés, quelques citoyens se sont réunis avec le maire afin de trouver des idées pour ne pas laisser leur patelin mourir. C’est le chanteur Richard Séguin, aussi résident de ce village, qui a soumis l’idée d’allier la poésie et la nature. Sa proposition a plu aux gens. Dès ce moment, un grand nombre de personnes de St-Venant-de-Paquette et d’ailleurs ont mis la main à la pâte afin de concrétiser le projet. Un comité a été créé pour coordonner les activités visant à assurer la survie du village et la préservation de l’église patrimoniale. Ce comité s’est incorporé en 1998 pour devenir les Amis du Patrimoine de Saint-Venant-de-Paquette. « C’est là que la mobilisation a commencé, raconte Sylvie Cholette, directrice générale de l’organisation. Nous avons pris posession de l’église, nous l’avons restaurée et on y a organisé des spectacles-bénéfices. On est allé chercher des partenaires et des alliés. On a rêvé ensemble et on a décidé de faire le pacte de la poésie en créant le sentier poétique. Ça nous aura pris huit ans.

À travers cela, on a aussi créé la maison de l’arbre et le musée de l’église. » Au fil des ans, l’offre du village s’est développée grâce à l’implication de la population locale et aux bénévoles venus de partout au Québec. Le village est devenu un lieu touristique important, attirant pas moins de 4000 visiteurs par année. Loin d’avoir disparu de la carte du Québec, Saint-Venant est maintenant une destination, un endroit prospère où il fait bon s’arrêter et prendre le temps de se ressourcer.

Un dépaysement authentique

Plusieurs facteurs ont contribué à la réussite des projets menés par les Amis du Patrimoine. D’abord, la présence de leaders dévoués. Ensuite, Saint-Venant a su créer un concept original qui a suscité l’intérêt de plusieurs personnes et organisations, partout au Québec. Architectes, horticulteurs, historiens et artistes ont apporté leur contribution au projet. Ce concept a non seulement mobilisé ces alliés, mais il a aussi permis de développer le village en tirant profit de son histoire et de ses richesses propres, tout en respectant le désir de tranquillité de la population locale. L’église est devenue à la fois un musée, une salle de spectacles et une galerie d’art. Les sentiers parsemés des personnages de pierres du sculpteur Roger Nadeau, quant à eux, mettent en valeur les poètes de l’Estrie et du Québec. Le résultat a été au-delà des attentes.

Et l’économie?

La mise en œuvre de ce grand projet s’est inscrit dans une démarche ayant soudé les habitants de la localité autour d’un enjeu majeur : la survie de leur communauté en tant qu’entité administrative, sociale et viable sur le plan économique. Tous ces efforts et cette mobilisation ont été soutenus par une entreprise d’économie sociale, par un projet collectif issu de la communauté en elle-même. Les nombreux visiteurs participent à la vie économique de la MRC en entier. Ils y mangent, y dorment, y achètent des produits locaux… Les impacts positifs se font ressentir! Saint-Venant est devenu un pôle d’information touristique, et trois gîtes sont nés, en plus d’un café. Les retombées économiques qui découlent des activités des Amis du Patrimoine permettent d’avoir de grands projets pour l’avenir.

Un défi constant

Le développement d’une telle entreprise collective demande malgré tout un grand engagement de la part de la communauté locale et des membres. Plus de 3000 heures de bénévolat sont investies chaque année dans les projets, lesquels, malgré leur rentabilité, ne dégagent pas encore suffisamment de surplus pour engager toutes les ressources nécessaires au développement de l’entreprise. Et il y a encore tant de belles idées à réaliser!
Cela dit, depuis le début des démarches entreprises par les Amis du Patrimoine, il s’est créé un immense sentiment de fierté et d’appartenance au sein de la population. Maintenant, chacun voit ce qu’il est possible de faire en unissant les efforts autour d’un projet commun. Grâce à ce dévouement, le village de Saint-Venant-de-Paquette vit toujours. La mise sur pied d’une entreprise collective comme les Amis du Patrimoine permet de canaliser les énergies et les ressources pour mener à bien d’aussi gros projets, réaliser autant d’investissements et affronter ces enjeux cruciaux. D’ailleurs, l’organisation compte aujourd’hui plus de 400 membres qui soutiennent la mission de l’entreprise.
Il faut croire que l’anthropologue Margaret Mead aura inspiré le village : « Ne doutez jamais qu’un petit groupe de citoyens engagés et bien intentionnés puisse changer le monde. De fait, c’est la seule force qui y soit parvenue ». Empruntez les sentiers de Saint-Venant, vous le verrez bien!

No Comments

Post a Comment