819 563-1571 poste 107

79, rue Wellington Nord, bureau 302

Top
Pôle d’entrepreneuriat collectif de l’Estrie  / Conseils  / Lion ascendant Mouton? par Isabelle Ducharme
27 Juin

Lion ascendant Mouton? par Isabelle Ducharme

De qui se compose mon équipe de travail? Des tempéraments bouillants? Plus effacés? Discrets et minutieux? Flamboyants?

Si, lors de l’entrevue de sélection, vous n’avez pas vérifié le signe astrologique du candidat avant de l’embaucher, ne vous inquiétez : il n’est pas trop tard pour mieux connaître cet employé! Voici quelques pistes pour saisir le type d’employés qui constitue votre équipe de travail, de même que les façons de les aborder.

1. Nous avons d’abord les étoiles, les ‘’stars’’; ceux qui performent au-delà de ce que vous leur demandez, qui se fixent des objectifs élevés qu’ils atteignent régulièrement, bien que ceux-ci soient parfois en désaccord avec ceux de l’organisation. Comme il performe, cet employé peut se croire au dessus des règles et ‘’en mèner large’’ comme on dit. Pas toujours facile pour ses coéquipiers. Face à un tel employé, votre défi sera de lui faire respecter les règles comme tout le monde et de ne pas tomber dans le piège de seulement le féliciter pour ses performances.

2. Passons maintenant aux bons soldats. Loyaux, fidèles, productifs, on peut compter sur eux. Leur performance est stable et constante. Leurs objectifs et ceux de l’entreprise ne font qu’un. Ils prennent leur place, sans plus. Le piège avec les bons soldats serait de les prendre pour acquis, de trop leur en demander et d’oublier de les féliciter ou de leur offrir du renforcement positif.

3. Les instables, quant à eux, ressemblent aux bons soldats…mais en moins stables. Ils ont de bonnes et de moins bonnes périodes et on ne sait pas trop ce qui occasionne ces fluctuations de performance. Avec les instables, vous risquez de passer pas mal de temps, peut-être même trop,  à tenter de cerner ce qui ne va pas : attention à ne pas créer de dépendance lors des périodes critiques. Misez sur les améliorations de comportements des instables plutôt que de coacher leur attitude ou leurs perceptions.

4. Les recrues représentent la relève. Ils arrivent dans l’équipe et, à ce titre, ont besoin d’encadrement. La meilleure personne pour leur en fournir, c’est vous. Attention à ne pas les laisser sous la responsabilité entière de leurs collègues : les recrues pourraient alors prendre des mauvais plis difficiles à faire disparaître.

5. Les casse-têtes sont les employés dont la productivité est moyenne et qui présentent des problèmes d’absentéisme, assiduité ou un manque d’énergie en général. Ici, la clé, c’est de rester dans les faits, pas d’histoires. Si vous n’embarquez pas dans leurs excuses et justifications, vous serez en mesure de les coacher pour atteindre un niveau de performance acceptable.

6. Finalement, on termine avec les ‘’chialeux’’ : vous savez, ceux qui ont toujours quelque chose de négatif à communiquer, même quand tout va bien? Leur attitude nuit à leur rendement, qui est habituellement sous le niveau acceptable et leur influence sur le climat de l’équipe est néfaste. Votre rôle sera alors de vous en tenir aux faits, de les amener à s’auto-évaluer afin qu’ils prennent conscience des impacts de ses comportements. Comme avec les instables, prenez garde à ne pas leur consacrer tout votre temps de gestion : parfois, le congédiement doit être considéré avec ce type d’employé.

Le fait de savoir à qui vous vous adressez fera une immense différence dans la gestion de votre équipe, afin de fournir à chacun ce qui est nécessaire à sa bonne performance et à son bonheur. A chacun selon ses besoins!

 

No Comments

Post a Comment